Androide

Publié le par Elisabeth Righini

ANDROIDE

Dans la rue marche un homme handicapé

Avec des yeux de souris angoissée ; enfin

Des yeux presque ouverts

et une peau dont le teint

Me rappelle les jambes rougies d’une grand-mère.

Les taches passaient du rouge bordeaux au jaune

Sale ; en s’attardant sur une touche de gris

Une sensation bizarre parcourt les clones

Plus aptes désormais à penser à leur vie.

Publié dans poesies

Commenter cet article