Fourmis

Publié le par Elisabeth Righini

Il existe une kyrielle de fourmis

Qui se bat et s’écrase dans la société.

Avec une seule arme : le manque de respect

Ça grouille, ça pullule, ça meurt, ça occis

Insectes rampant, piquant, riant, se moquant

Savent vivre dans une grande indifférence.

Parfois le dédain devient un océan

De mots ondoyant

Qui se fortifie ; et au fil des ans,

Devient rance.

La faculté de juger les autres a été donnée

Et son mode d’emploi ? C’est personnel…

A chacun d’en faire son usage,

Son bavardage.

S'imaginer en personnage féérique

Permet d'apercevoir un lapin dans une crique

Écraser quelques fourmis avec une pelle.

Publié dans poésies

Commenter cet article

Elisabeth 12/06/2016 13:49

Non au Burnout !