Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rire

Publié le par Elisabeth Righini

Chers Lecteurs,

 

Péter de rire, se fendre la poire, se marrer ; et vous comment riez-vous ?

"Je suis gai ! Je suis gai !", cette phrase dans un poème de Nelligan me fait frissonner.

http://elisabeth.righini.over-blog.com/2016/05/la-romance-du-vin-emile-nelligan.html

Cela m'a donné envie de parler du rire, de quand on rit de bon coeur, de quand on n'arrive plus à s'arrêter et que l'on fait sourire les autres autour de soi, de quand on meurt de rire. J'espère que mon texte résume l'hilarité contagieuse, un peu maussade.

Que cette avalanche agréable (il faudrait rire une fois au moins par jour !) soit éphémère mais si bonne.

http://elisabeth.righini.over-blog.com/2016/06/rire.html

 

Un petit moment pour rire !

Ce petit chant a nécessité de travailler avec les voyelles "A", bouche ouverte ; "LE" bouche légèrement ouverte , "LU" bouche plus droite, "YA" comme le "A"Ce petit chant a nécessité de travailler avec les voyelles "A", bouche ouverte ; "LE" bouche légèrement ouverte , "LU" bouche plus droite, "YA" comme le "A"
Ce petit chant a nécessité de travailler avec les voyelles "A", bouche ouverte ; "LE" bouche légèrement ouverte , "LU" bouche plus droite, "YA" comme le "A"Ce petit chant a nécessité de travailler avec les voyelles "A", bouche ouverte ; "LE" bouche légèrement ouverte , "LU" bouche plus droite, "YA" comme le "A"

Ce petit chant a nécessité de travailler avec les voyelles "A", bouche ouverte ; "LE" bouche légèrement ouverte , "LU" bouche plus droite, "YA" comme le "A"

Publié dans poésies, Newsletter

Partager cet article

Repost 0

Rire

Publié le par Elisabeth Righini

Je suis gaie ! Je suis gaie ! Je pars dans un rire

Inexplicable, incontrôlable, insensé : pire !

Je ne sais plus pourquoi je ris : et justement

L’agréable surgit sous ma peau, dans mes dents

Je n’arrive plus à m’arrêter, et mon rire

Sonore réjouit les gars partageant mon délire

Je ris tellement spontanément, de bon cœur

Que j’entraîne malgré eux, malgré moi, la ferveur.

Il n’y a pas de fumée sans feu, je pensais,

Je crois, à une situation particulièrement ridicule

Qui peut aujourd’hui, me maintenir, en biais

Je veux dire, dans un autre monde, ma tête-libellule.

Publié dans poésies

Partager cet article

Repost 0

Produisez du texte

Publié le par Elisabeth Righini

Produisez du texte

Un petit jeu littéraire, réécrivez sur le thème de marcher doucement.

J'entame cette liste pour donner une idée du projet, un élan, une envie de se plonger dans cette création.

On peut dire : "Il marchait doucement",

On peut aussi dire : "Il marchait à pas feutrés".

Ou bien : "Il marchait sur des œufs".

Ou encore "Il marchait sans vraiment mettre son pied par terre si bien que ses pas ressemblaient à ceux du funambule du cirque "Pinocchio".

A vos plumes ! Prêt, feu, écrivez !

Publié dans jeux littéraires

Partager cet article

Repost 0

Fourmis

Publié le par Elisabeth Righini

Il existe une kyrielle de fourmis

Qui se bat et s’écrase dans la société.

Avec une seule arme : le manque de respect

Ça grouille, ça pullule, ça meurt, ça occis

Insectes rampant, piquant, riant, se moquant

Savent vivre dans une grande indifférence.

Parfois le dédain devient un océan

De mots ondoyant

Qui se fortifie ; et au fil des ans,

Devient rance.

La faculté de juger les autres a été donnée

Et son mode d’emploi ? C’est personnel…

A chacun d’en faire son usage,

Son bavardage.

S'imaginer en personnage féérique

Permet d'apercevoir un lapin dans une crique

Écraser quelques fourmis avec une pelle.

Publié dans poésies

Partager cet article

Repost 0

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre de Elisabeth Righini est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.